Soft skills : distinguez-vous, soyez vous-même

Soft skills : distinguez-vous, soyez vous-même

Femme souriante regardant quelque chose hors cadre

L’évolution des entreprises, l’émergence de nouveaux besoin et méthodes de travail nous amènent à un constat : les compétences techniques ne suffisent plus. Aujourd’hui, les soft skills du salarié sont mises sur le devant de la scène pour résoudre les nouvelles problématiques d’un système professionnel en pleine mutation.


Que sont les soft skills ?

Les soft skills, littéralement « compétences douces » ou « compétences comportementales » , s’opposent aux traditionnelles « hard skills » dites « techniques ». En effet, elles se distinguent par le fait qu’elles comportent une dimension plus personnelle et individuelle, qui se réfèrent à la personnalité.

enfant regardant un tag "believe in yourself" sur un mur jaune

Pourquoi sont-elles tendance ?

Jérémy Lamri, CEO de Monkey-tie, apporte une vision moderne de ces soft skills. Il s’appuie notamment sur le fait qu’il y a des choses qu’on ne peut pas demander à un ordinateur. Selon lui, « de plus en plus de tâches routinières sont automatisées. En conséquence, les salariés se concentrent sur des missions plus complexes, qui nécessitent de répondre à un problème en trouvant une solution. Et pour cela, les compétences techniques ne suffisent pas, il faut recourir aux soft skills telles que la créativité ou la capacité à travailler en groupe. »

10 des soft skills les plus recherchées :

  1. La capacité à résoudre les problèmes, trouver des solutions, en s’impliquant par exemple à l’amélioration d’une situation pour le bien de tous.
  2. La confiance en soi, la confiance en l’autre et en l’avenir. Effectivement, savoir se valoriser et valoriser les autres car c’est source de productivité pour tout un chacun.
  3. L’intelligence émotionnelle et l’empathie, par la gestion de ses émotions. La compréhension de l’autre passe par l”admission que les réalités de chacun sont différentes.
  4. La gestion du temps, en sachant organiser ses tâches sans se surestimer, tout en identifiant celles qui sont chronophages pour ne pas subir son quotidien.
  5. La gestion du stress, pour le transformer en une chose positive et non pas en de la nervosité. En effet, cette dernière n’est pas constructive.
  6. La créativité, qui est l’aptitude à créer des connections entre des choses, des idées, des gens et permet de faire émerger des innovations, voire de résoudre des problèmes.
  7. L’esprit entrepreneurial, un état d’esprit marqué par la proactivité et l’audace dans les tâches demandées. C’est aussi avoir une dynamique positive et orientée vers les solutions.
  8. La présence, à la fois physique et mentale pour montrer son implication et sa compréhension des tâches à effectuer.
  9. La capacité à travailler en groupe, car le travail en équipe est de plus en plus courant. Il est donc important de considérer le fait qu’ensemble on aille plus loin.
  10. La curiosité, en apprenant à apprendre, et en sachant apprendre des autres, des situations et de soi-même.

Comment déterminer mes soft skills et les mettre en avant ?

Il y a plein de manière d’identifier vos soft skills ! Tout d’abord, appuyez-vous sur votre quotidien. Analysez par exemple vos interactions sociales ou vos rapports personnels au travail. Adoptez une vision d’ensemble en introspectant votre passé, qu’il soit lié à vos études, vos loisirs, votre expérience professionnelles voire même vos activités au sein d’associations. En partant de cette analyse, posez-vous ces questions :

  • Comment y suis-je arrivé(e), comment ai-je réussi à surmonter mes objectifs ?
  • Quels talents et qualités ai-je du démontrer pour mener à bien ces objectifs ?

Une fois vos softs skills ciblées, il est très important de les communiquer sur votre curriculum vitae et votre lettre de motivation au moment de votre recherche d’emploi pour séduire les recruteurs. Découvrez d’autres conseils pour booster votre CV en cliquant ici.

En argumentant sur ces compétences pendant l’entretien, et au-delà des compétences techniques, le recruteur pourra mieux vous projeter dans votre future équipe : il doit pouvoir reconnaître les plus-values que vous pourrez apporter à cette dernière. De ce fait, pensez donc à illustrer votre discours en y apportant des exemples concrets.


En conclusion, il n’est pas toujours facile de se mettre en avant et de parler de ses qualités, mais le chercheur d’emploi doit faire confiance à sa personnalité. En effet, ses softs skills doivent lui permettre, au-delà des compétences techniques, de se démarquer et de tirer son épingle du jeu face aux autres candidats.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *