Devenir le pire manager, c’est tout à fait possible !

Devenir le pire manager, c’est tout à fait possible !

Découvrez la manière de fonctionner d’un mauvais manager. À vrai dire, il suffit d’aller dans le sens contraire de la bonne conduite professionnelle et personnelle. Voici une liste non exhaustive de traits de caractère que l’on peut lui attribuer.

Deux personnes assises regardant un ordinateur et leur manager
“Surveillance constante de votre équipe, planification de réunions toutes les heures…”

Négatif au quotidien.

Il n’hésite pas à ranger son optimisme. Par exemple, il ne laisse surtout pas la joie débordante du lundi matin l’envahir, et s’assure qu’il en soit de même pour vous et les membres de votre équipe. En adoptant cet état d’esprit, il s’assure de maintenir une ambiance de travail adéquate.

Tout sauf honnête.

Que ce soit pour s’attribuer le projet sur lequel vous travaillez depuis des mois, ou minimiser la surcharge de travail de votre équipe, il sait exploiter les opportunités qui s’offrent à lui pour mettre en tension les relations sociales de votre lieu de travail.

Ne fait confiance qu’à lui-même.

Faire confiance à autrui n’est pas toujours facile. C’est la raison pour laquelle il essaie de ne pas faire trop d’efforts dans ce domaine. Surveillance constante de votre équipe, planification de réunions toutes les heures pour traiter de l’avancée des objectifs et demande de rapports journaliers des tâches effectuées. Pour lui, la pression est constructrice.

N’essaie pas de communiquer.

Il essaie même de ne pas communiquer du tout. « Oublier » de saluer ses collègues en arrivant au bureau, faire semblant de les écouter et ne pas tenir ses collaborateurs informés de ce qu’il fait sont son quotidien : il est mystérieux, vous ne pouvez savoir ce qu’il fait, ni où il est.

L’exemple” de son équipe.

De toutes les choses à ne pas faire, bien entendu. Il n’a pas peur de volontairement oublier des valeurs pourtant fondamentales, telles que la politesse, le respect, la ponctualité ou encore la reconnaissance du travail effectué. Il n’est pas tout à fait une source d’inspiration pour ses collègues. D’ailleurs, il n’a pas peur de volontairement oublier votre prénom non plus.


Comme vous l’aurez compris, le bon manager ne doit pas rentrer dans ces cases. Il est de son ressort de bien connaître son équipe afin de lui apporter la situation et l’ambiance de travail qu’elle nécessite pour tirer au mieux profit de ses capacités.
Être un bon manager, c’est avant tout être humain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *