Comment trouver un logement temporaire lorsque l’on est en contrat court, CDD, mission ou stage ?

Comment trouver un logement temporaire lorsque l’on est en contrat court, CDD, mission ou stage ?

appartement meublé

Le logement temporaire peut parfois être la bonne solution pour répondre à un besoin immédiat, souvent d’urgence professionnelle ou personnelle.

Toutefois, un tel dispositif ne s’applique qu’à des situations bien ciblées.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un logement temporaire?

Le logement temporaire est un logement meublé s’adressant à un public spécifiques, à savoir aux :

  • Touristes (résidences de tourisme, classées ou non au titre du code du tourisme) ;
  • Etudiants (résidences pour étudiants type Crouss) ;
  • Personnes se trouvant dans une situation d’urgence (résidences hôtelières à vocation sociale mentionnées à l’article L. 631-11 du présent code) ;
  • Salariés ou stagiaires tenus, pour des raisons professionnelles liées à l’exercice d’une activité à caractère saisonnier ou d’une activité temporaire d’une durée comprise entre un mois et un an, ou pour des raisons de formation, de se loger hors de leur résidence principale.

Logement temporaire pour les jeunes

Les primo-accédants à l’emploi, les personnes en apprentissage ou les étudiants peuvent éprouver des difficultés à se loger correctement.

Ils peuvent alors accéder à des logements variés tels que dans des foyers pour jeunes, chambre chez l’habitant, appartements, colocation ayant chez certains des espaces communs, cuisine, salle de télévision, laverie, etc..

Bon à savoir : Les jeunes se trouvant dans cette situation peuvent bénéficier de l’aide mobili-jeune (subvention d’un montant maximum de 100 € par mois et minimum de 10 € par mois). Cette aide s’applique au montant du loyer, déduction faite de l’aide personnalisée au logement. Cette aide et  offre de logement sont valables avec dérogation, pour des jeunes de moins de 31 ans se trouvant dans le même cas de figure.  Ainsi, ces jeunes constituent le public prioritaire pour l’accès au logement social ou aux aides financières proposées par l’Etat.

Logement temporaire et mobilité professionnelle 

Les contrats courts ont doublé ces cinq dernières années non seulement parce que les entreprises ont des besoins ponctuels mais aussi parce que les primo-accédants à l’emploi cherchent à multiplier les expériences et donc préfèrent également accepter une offre en CCD ou une mission plutôt qu’un CDI. Néanmoins il s’avère que les bailleurs ne l’entendent pas de cette oreille et refusent bien souvent d’accorder un logement à une personne, jeune de surcroit, qui n’a pas ou peu de garanties. C’est pourquoi le logement meublé temporaire prend tout son sens car il facilite la mobilité professionnelle  et présente pour le candidat à la mobilité les avantages suivants :

  • Un gain réel en expériences et compétences qu’il s’agisse de recrutement à l’externe ou de mutation interne. Elle est le plus souvent synonyme de promotion ;
  • Un renouveau et insuffle une nouvelle énergie aux collaborateurs qui trouvent là une opportunité pour s’ouvrir à d’autres univers à la fois professionnels et personnels
  • De nouveaux horizons au salarié et à ses proches quelles que soient la distance et la destination ;
  • De nouvelles façons de faire et de nouvelles habiletés au contact d’une culture différente ;
  • Un élargissement des connaissances et de l’expérience grâce à l’adaptation à un nouvel environnement.

Ce type d’hébergement peut aussi donner lieu à l’établissement d’un bail type loi ALUR en attendant le Mobily Bail qui couvrira à la fois le bailleur et le locataire. Cette solution de logement est une solution d’attente permettant au candidat qui le souhaite de chercher un logement plus adapté à ses besoins.